Viv'Info

Aidant : adapter l'aménagement du logement

Votre santé - Publiée le 29/11/2022
Pour être en mesure de favoriser le bien-être de la personne qui a besoin de soin et d’attention, il est important d’avoir une bonne disposition de l’aménagement de son logement.

Pourquoi adapter son domicile pour le proche aidant ?

Dans le cas où un maintien à domicile est possible pour la personne dépendante, un aménagement du logement peut être envisagé, pour le dépendant, mais aussi pour le proche aidant. L’objectif est de sécuriser le logement et de l’adapter pour faire face à la nouvelle situation (perte de réflexe, réduction des capacités physiques, baisse de la vue…) et ainsi maintenir une vie normale dans le logement, en toute sécurité.

Quelles sont les aménagements possibles ?

Face à une situation de dépendance, de nombreux aménagements peuvent être envisageables afin de faciliter le quotidien dans le logement. En voici quelques-uns :
  • Des tapis antidérapants ;
  • Un lit médicalisé si nécessaire;
  • Des barres de soutien fixés au mur ;
  • Des embouts en plastique ou molletonnés pour recouvrir les coins des meubles ;
  • Des espacements plus importants entre les meubles présents dans la maison pour permettre le passage d’un fauteuil roulant ou d’une barre de déambulation…

Quelles sont les pièces à prioriser ?

D’une façon générale, les pièces qui doivent être aménagées en priorité sont les sanitaires et la salle de bain. Il s’agit des lieux où le risque de chute est le plus fréquent. Les autres lieux de vie (salon, cuisine, chambre) peuvent aussi bien sûr être aménagés. Pour chacun de ces lieux, des aménagements spécifiques sont possibles que ce soit temporairement ou de manière plus définitive.

Quelles sont les équipements à avoir ?

Pour assurer la sécurité de la personne dépendante dans son logement, il faudra éventuellement prévoir quelques équipements.
Voici les plus fréquents :
  • Prévoir un dispositif de téléassistance en cas de chute ou de malaise ;
  • Automatiser l’ouverture/la fermeture des volets ;
  • Mettre en place un système d’éclairage à détecteur de mouvements ;
  • Equiper l’habitat d’un monte-escalier.

De quelles aides peut-on bénéficier pour adapter son logement ?

Que l’on soit propriétaire ou locataire, il est possible de bénéficier d’aides dans le but de réaliser des travaux d’aménagement de son logement face à une situation de dépendance.
Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des différentes aides qu’il est possible de percevoir.

Les aides financières
  • Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) :
L’ANAH  peut  accorder une aide financière pour la réalisation de travaux visant à améliorer un logement privé. Cette aide est réservée aux propriétaires dont les revenus sont modestes. Toutefois, un locataire peut percevoir cette aide si le propriétaire donne son accord à la réalisation des travaux. Dans ce cas de figure précis, c’est alors le locataire qui finance les travaux et qui peut bénéficier des aides de l’ANAH.
Celles-ci concernent bien souvent des personnes âgées, dépendantes, qui souhaitent réaliser des aménagements de leur appartement, maison, afin de continuer à vivre chez eux : remplacement d’une baignoire par une douche de plain-pied, installation d’un monte-escalier électrique…
Pour en savoir plus sur les aides de l’ANAH et les conditions d’attribution, consultez le site internet : https://www.anah.fr/
  • L’aide Action Logement :
En raison de l’état de vieillissement de son occupant, Action Logement peut verser une aide qui peut aller jusqu’à 5000 euros afin d’aménager la salle de bains et les sanitaires.
Pour découvrir plus en détail cette aide, n’hésitez pas à consulter le site internet : https://www.actionlogement.fr/aide-adaptation-du-logement-au-vieillissement
  • Les aides des collectivités :
Selon le lieu de résidence, il est possible de percevoir des prêts, des aides ou des subventions de certaines collectivités territoriales (région, département, commune). Pour savoir si une éventuelle aide peut être accordée, il faut prendre contact avec :
Une Agence Départementale pour l’Information sur le Logement (ADIL), en appelant le 08 0820 167 500 (0,06 €/ min) ou en consultant le site de l’ANIL.
Un Point Rénovation Info Service au 0820 15 15 15 (0,05 € /min)
  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) :
Si vous avez 60 ans ou plus, et selon certaines conditions (de résidence et de perte d’autonomie), il est possible de percevoir l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, qui peut couvrir en partie ou en totalité, les dépenses nécessaires pour permettre un maintien à domicile. Pour plus d’informations : Allocation personnalisée d'autonomie (Apa) | service-public.fr
  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) :
Les services du département peuvent verser une aide financière, appelée Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Cette aide permet de financer certaines dépenses liées à la situation de handicap physique d’une personne (exemple : aménagement d’un véhicule, recours à une tierce personne pour aider dans les actes de la vie quotidienne…). A partir du 1er janvier 2023, l’aide pourra aussi s’appliquer aux personnes souffrant d’un handicap psychique, mental ou d’une surdicécité (sourde et aveugle) : Prestation de compensation du handicap (PCH) | service-public.fr

Les aides spécifiques de la CNAV ou de la CARSAT

La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) et la Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé Au Travail (CARSAT) peuvent accorder des aides afin de réaliser des travaux dans le logement. Ces travaux doivent être destinés à améliorer l’habitat en raison d’une perte d’autonomie. Le montant de l’aide peut atteindre 3 500 euros. Pour vérifier les conditions d’éligibilité et solliciter cette aide, nous vous invitons à vous rapprocher de votre CNAV ou CARSAT la plus proche.
 
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info