Viv'Info

Comment bien gérer son armoire à pharmacie ?

Votre santé - Publiée le 27/07/2022
Accumulation de médicaments, perte des notices , emplacement non adapté… Les incidents domestiques arrivent vite ! Pour le bien-être et la sécurité de la famille, voici nos recommandations pour organiser et bien gérer le contenu de votre armoire à pharmacie.

Pourquoi gérer son armoire à pharmacie ?

Au quotidien, nous pouvons être confronté à toutes sortes de douleurs et/ou de blessures passagères. Fort heureusement, cela ne nécessite pas toujours de se rendre à l’hôpital et/ou de faire appel à un médecin. En se constituant une armoire à pharmacie chez soi, l’idée est de pouvoir effectuer des soins soi-même en ce qui concerne les douleurs/blessures dites « légères ». Dans les lignes suivantes, nous allons voir les indispensables pour se créer une armoire à pharmacie et ainsi faire face aux imprévus.

Faire le tri et éliminer les médicaments périmés

Il est important de régulièrement faire le tri de ses médicaments et de ne pas conserver ceux qui sont périmés. Le risque de conserver un médicament qui n’est plus valable est qu’une personne (un enfant ou une personne âgée par exemple) l’ingère de façon accidentelle.
Mais, s’il convient de ne pas garder les médicaments périmés, il ne faut ni les jeter dans la poubelle d’ordure ménagère (risque de fouille par autrui), ni dans un évier ou dans des toilettes (cette pratique nuit à l’environnement). L’idéal est de rapporter ses médicaments périmés dans une pharmacie. Toutes les pharmacies ont l’obligation, en France, de collecter les médicaments non utilisés, périmés ou non. C’est l’association CYCLAMED qui prend en charge la collecte des médicaments. L’idée étant de préserver la santé publique et l’environnement.

Avoir des médicaments « indispensables »

Pour faire face aux douleurs les plus courantes, voici une liste des médicaments « indispensables » à avoir dans sa trousse à pharmacie :
  • Un anti-vomitif (antiémétique) si besoin : Vogalibs®, Mercalm®, Nausicalm®
  • Un antispasmodique de type Spasfon®.
  • Du paracétamol, pour vaincre la douleur et la fièvre
  • Des pastilles ou un sirop pour calmer le mal de gorge
  • Une crème pour soulager les brûlures (coup de soleil par exemple) comme la Biafine®
  • Un collyre antiseptique
  • Un anti-diarrhéique
  • Un antiseptique sans alcool
  • Une crème apaisante contre les piqures d’insectes et/ou de moustiques

Ranger les médicaments selon le traitement

Les médicaments doivent être rangés dans un lieu de conservation au sec (tiroir, armoire ou autres), et sécurisé (fermé à clé si possible). Le médicament doit être facilement identifiable, l’idée est de le ranger de façon à ce que le côté avec le nom de celui-ci soit visible. Côté logistique, on peut organiser/trier les médicaments par pathologie : médicaments pour les maux de tête, médicaments pour les brûlures d’estomac, pour la gorge…

Séparer les médicaments pour enfants des médicaments adultes

Il est également conseillé de distinguer les médicaments des adultes de ceux des enfants. Cette précaution est à prendre pour éviter tout risque de surdosage. Dans le cas de fièvre par exemple, un enfant ne devra pas prendre le même dosage d’un médicament qu’un adulte.

Conserver les emballages et les notices

Pour éviter tout risque d’erreur dans le dosage et/ou le(s) médicament(s) à prendre, il est vivement recommandé de conserver les emballages des médicaments. De cette façon, le nom du médicament reste identifiable rapidement. La notice d’utilisation du médicament doit idéalement être conservée pour savoir dans quel cas est préconisé le médicament, mais aussi connaître son dosage et ses éventuelles contre-indications.

Le bon endroit

Un médicament, même emballé, reste sensible aux conditions ambiantes. L’atmosphère humide d’une salle de bain ou les pièces exposées aux températures extrêmes ou à une trop forte lumière sont à éviter. Les médicaments doivent être placés hors de portée des enfants, de préférence en hauteur, dans une armoire équipée d’une fermeture à clé. L’emplacement idéal : une armoire à pharmacie hermétique placé en hauteur dans la chambre à coucher des parents (afin d’éloigner son contenu des enfants).

La bonne température

La plupart du temps (hors mention spéciale), les médicaments doivent être conservés à température ambiante et dans un endroit sec. Mais il existe des médicaments qui ne se conservent pas nécessairement dans l’armoire à pharmacie. Il est important d’avoir le bon réflexe : vérifier la notice d’accompagnement qui indique toujours clairement les conditions particulières. Par exemple, certains vaccins ou certaines insulines se conservent entre +2°C et +8°C en doivent rester dans le réfrigérateur. D’une manière générale, les suppositoires, ovules, crèmes… sont assez sensibles aux élévations de température, contrairement aux formes sèches (comprimés) qui le sont beaucoup moins.

Le bon suivi

Vous pouvez marquer au feutre noir dans votre armoire à pharmacie des indications utiles au suivi : la date de péremption des médicaments pour éviter de la chercher trop longtemps la date d’ouverture pour les flacons, sirops ou collyres le nom du membre de la famille qui utilise le traitement pour éviter la transmission des bactéries et microbes un mémo pour les posologies des médicaments courants (dans le cas où vous égarez les notices) les numéros d’urgence : SAMU 15, pompiers 18, SOS médecins 3624, centre antipoison, numéro de téléphone du médecin traitant…
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info