Viv'Info

Comment booster votre mémoire ?

Votre santé - Publiée le 22/01/20
Mémoire : Comment fonctionne notre cerveau ?
Avant de vous donner les clés pour booster votre mémoire, il est nécessaire de comprendre comment elle fonctionne et où elle se situe.
Il existe plusieurs types de mémoires qui vont nous permettre de stocker ou non les différents événements vécus ou observés. Les informations captées par le cerveau se transformeront alors en souvenir à long ou court terme.
Mais où la mémoire stock-t-elle l’ensemble de ses renseignements au niveau du cerveau ? Comment éviter les pertes de mémoire ? Doit-on modifier nos habitudes alimentaires pour booster notre mémoire ?
Il existe de nombreuses questions auxquelles il est primordial de répondre afin de connaître tous les secrets de la mémoire.

Comment fonctionne notre cerveau ?

Les différents types de mémoires

Nous avons pu constater qu’il existe 4 types de mémoires générées par différents systèmes :

 

La mémoire sémantique :

 

Elle regroupe l’ensemble des connaissances, au niveau du langage, des connaissances générales et des signes. Elle n’a aucun lien avec le vécu de l’individu mais uniquement avec des connaissances inculquées, par exemple, le nombre de jours dans une semaine. Tous les éléments stockés dans cette mémoire sont facilement accessibles. Il s’agit donc de notre dictionnaire intégré.

 

La mémoire épisodique :

 

Elle correspond au vécu de l’individu, l’ensemble des souvenirs sont datés dans le temps et l’espace.

Certaines personnes parleront aussi d’une mémoire sensorielle. Elle peut faire appel à nos sens (la vue, l’audition, le toucher, le gout et l’odorat). L’exemple le plus significatif est l’image de la Madeleine de Proust. Une musique ou encore une odeur va être stockée dans votre mémoire. Dès que vous serez confronté à cette même musique ou à cette même odeur, le moment vécu dans le passé ressurgira.

Elle se compose de trois systèmes : L’enregistrement ou l’encodage, le stockage et la récupération. La première étape de l’encodage est primordiale, elle définira la qualité de la retranscription du souvenir. Si celle-ci est altérée le souvenir sera vague et flou et la perte de mémoire s’opéra sur l’événement vécu.

 

 

 

La mémoire à court terme :

 

Elle est celle que nous sollicitons le plus dans notre quotidien pour une courte durée. Elle nous permet de retenir différents éléments lors de la réalisation d’actions, un passant que nous croisons dans la rue par exemple.

Aussi appelée la mémoire de travail, elle nous permet de manipuler les informations reçues et fait le choix selon la pertinence de les conserver ou de les effacer. Les éléments que nous décidons de conserver, comme par exemple un code de carte ou encore un numéro de téléphone, seront déplacés pour être conservés, directement dans la mémoire à long terme.

Elle détient donc un rôle tampon et fait le tri dans les éléments.

 

La mémoire à long terme :

 

La mémoire à long terme nous permet donc de conserver les informations que notre mémoire à court terme a déterminées comme importantes. C’est donc dans la mémoire à long terme que se trouve, l’orientation temporelle et spatiale, les chiffres, la reproduction visuelle…

 

Les 4 mémoires sont donc complémentaires et nécessaires au bon fonctionnement de notre vie quotidienne. Elles sont toutes les quatre situées dans une partie de notre cerveau.

Votre cerveau et son alimentation

L’alimentation est la clé pour la santé de notre cerveau. Ce que nous mangeons a une incidence sur l’ensemble de nos organes et aussi notre cerveau.

Une étude, réalisée par les chercheurs de l’unité NutriNeuro de Bordeaux, montre que si un jeune mange de manière riche, en graisses et en sucre, cela perturbera le fonctionnement de la mémoire épisodique.

La nourriture doit être équilibrée pour que le corps détienne toutes les ressources nécessaires à son bon fonctionnement. Il ne faut pas oublier le glucose (sucre) qui déterminera aussi notre source d’énergie.

 

Pertes de mémoire : âge

Souvent, plus les années passent, plus l’impression de perte de mémoire est importante. En général, lorsque l’âge avance, nous sommes davantage confrontés à des situations pouvant engendrer un déclin de notre mémoire à court et long terme, le manque de sommeil, le stress, la dépression, la prise de médicaments…

La perte de mémoire peut donc être effective à tout âge en fonction du mode de vie de chaque individu. L’âge n’est donc pas un facteur de déclin de la mémoire.

On parle de vieillissement pathologique lorsque la perte de mémoire est significative : oublier le nom ou le visage d’un membre de sa famille proche, avoir des pertes impactant le fonctionnement quotidien…

Ce phénomène est plus fréquent lorsque l’individu est âgé, l’amalgame est donc souvent réalisé.

 

Comment stimuler sa mémoire

Il existe plusieurs méthodes pour stimuler sa mémoire. Elles ne sont pas efficaces pour tout le monde. Celles à adopter peuvent varier en fonction des aptitudes de chaque individu.

L’élément fondamental, pour développer sa mémoire, est dans un premier temps un bon sommeil.

Le sommeil est la clé de plusieurs points (mémoire, perte de poids, peau plus saine…) il permet à notre organisme  de reprendre des forces et d’être de bonnes conditions pour la journée.

D’autres éléments peuvent aider à stimuler sa mémoire comme le sport, la nourriture que nous consommons quotidiennement, ou encore la pratique de jeux de mémoire.

Afin d’observer un réel changement, il est nécessaire de persévérer ces efforts sur le long terme. La mémoire est comme un muscle qui a besoin d’être stimulé et sollicité régulièrement pour gagner en performances.

Une alimentation saine pour une mémoire performante

L’alimentation à un rôle important sur le bien-être de notre corps et donc de notre mémoire.

Si nous mangeons des aliments gras, riches en sucre ajouté et en plus en grande quantité, notre organisme devra puiser dans des ressources pour que la digestion s’effectue. Il va donc se fatiguer plus rapidement. 

Jeux de mémoire, apprentissage, sport : des astuces pour une mémoire au top !

La mémoire se développe en travaillant. Il est donc possible de l’accroitre grâce à des jeux de mémoire tel que les mots fléchés, les mots croisés qui sollicitent nos connaissances.

Le sport est acteur dans l’amélioration de notre mémoire, il augmente le débit de sang dans notre cerveau ce qui accroît son fonctionnement. Il stimule aussi nos performances cérébrales et notre agilité mentale.

La lecture, si elle est répétée, peut jouer un rôle, car la répétition est la clé du déploiement de la mémoire.

La méditation est l’une des activités les plus bénéfiques, elle réduit le stress et l’anxiété et favorise donc notre concentration.

Réduire sa consommation d'alcool et dormir plus pour un cerveau en forme

Il faut, bien entendu, une hygiène de vie saine, afin que la mémoire puisse se développer.

L’alcool est donc à proscrire si nous souhaitons augmenter nos capacités rapidement.

Le sommeil joue un rôle fondamental sur l’ensemble de notre organisme. Il est essentiel de bien dormir pour améliorer les capacités de sa mémoire.

 

 

Nous pouvons aussi utiliser plusieurs sens, plus nos sens sont sollicités, plus l'information est facilement captée et gardée en mémoire. Par exemple, un souvenir qui associe le toucher et la vue est plus facile à retenir qu'une liste de mots.

La répétition est aussi un facteur essentiel. De la même manière que nous sollicitions notre cerveau lors de l’apprentissage de poésie enfant, si l’élément est répété plusieurs fois sur une longue période, il sera acquis dans notre mémoire à long terme.

La mémoire peut donc être boostée grâce à de multiples facteurs. A chacun de trouver la méthode qui lui convient le mieux.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info