Viv'Info

Conseils prévention contre le cancer

Votre santé - Publiée le 14/07/2021
En France, le cancer est la première cause de mortalité chez l’homme et la deuxième chez la femme (Source : Santé Publique France). C’est une maladie qui se développe progressivement. Quatre cancers sur dix seraient liés à l’exposition à des facteurs de risque (tabagisme, soleil…). Voici donc quelques conseils ou habitudes à adopter pour prévenir le cancer, mais aussi sur le dépistage de celui-ci.

Eviter la sédentarité

Les conséquences négatives

Il a été démontré que les activités sédentaires (télévision, jeux vidéo) pouvaient être un facteur de risque pour la santé. Des études prouvent, qu’à l’inverse, l’activité physique pratiquée de façon régulière peut contribuer à réduire le risque de certains cancers notamment :

  • Le cancer du poumon
  • Le cancer du sein
  • Le cancer du col de l’utérus
  • Le cancer du poumon

 

Les bienfaits du massage !

La pratique du massage présenterait, quant à elle, plusieurs bienfaits sur le cancer :

  • Le massage aurait en effet, la possibilité de réduire les tensions et l’anxiété chez le patient atteint d’un cancer et pourrait ainsi permettre à celui-ci d’améliorer son état psychologique en ressentant une sensation de bien-être.
  • Le massage, à condition que les gestes soient bien réalisés, permettrait aussi de soulager certaines douleurs physiques par l’action de pression. Mais le toucher permettrait aussi de favoriser les défenses immunitaires du malade.
  •  Enfin, le massage aiderait à renfoncer les effets des médicaments qui sont proposés au patient dans le cadre de son traitement et permettrait aussi de lutter contre les problèmes d’insomnie.

Faire du sport régulièrement

Adopter la station debout plus souvent

Comme nous l’avons vu précédemment, la pratique régulière du sport peut contribuer à réduire le risque de certains cancers. Il est bien sûr recommandé de pratiquer régulièrement une activité sportive de type vélo, cardio, natation… mais il est opportun aussi de privilégier le plus souvent possible la position debout, plutôt que celle assise. Il s’agit ici d’une alternative à la sédentarité qui peut avoir un effet bénéfique sur la santé d’une personne.

Les bienfaits de la marche

L’activité physique régulière donc, et plus spécifiquement la marché à pied, pourrait contribuer à réduire le risque de cancer. On sait aujourd’hui qu’il est nécessaire de faire 10 000 pas par jour pour être en bonne santé. En complément d’aider à réduire le risque de cancer, la marche a également les vertus suivantes :

  • Lutte contre l’hypertension artérielle
  • Diminue le taux de cholestérol
  • Réduit le risque de maladie du cœur et d’AVC
  • Augmente la densité osseuse et aide à lutter contre l’ostéoporose

Une alimentation saine

En ce qui concerne les actions préventives contre le cancer, opter pour une alimentation équilibrée est aussi fortement recommandée. Ainsi, il est conseillé :

  • de consommer des légumes crucifères (brocolis, chou-fleur…) des noix du brésil, du raisin rouge, de l’ail et des oignons ;
  • de réduire la consommation de boissons sucrées ;
  • d’augmenter la consommation d’amidon résistant ;
  • de boire du thé et des infusions ;
  • de limiter la consommation d’alcool.

Arrêter de fumer (1ere cause de mortalité)

De nombreuses études ont démontré que le tabagisme augmentait par dix les risques de développer un cancer des poumons. Ainsi, la cigarette serait responsable de 8 cancers sur 10 chez l’homme (83%) et 7 cancers sur 10 chez la femme (69%) (Source : Centre International de Recherche sur le Cancer). Rappelons que 75 000 personnes meurent chaque année du tabagisme.

Prévenir en se faisant dépister régulièrement

En parallèle, il est important de se faire dépister régulièrement pour prévenir l’apparition et le développement de cancer. Plus tôt un cancer est détecté, plus il y aura de chance de pouvoir le traiter. Le dépistage du cancer se fait en fonction de plusieurs éléments :

  • l’âge du patient
  • les éventuels antécédents de cancer familiaux
  • la présence de symptôme
  • les facteurs de risque (tabagisme…)

En concertation avec votre médecin généraliste, celui-ci peut vous prescrire un examen de dépistage.

Certains types de cancer peuvent être dépistés de façon précoce. Ainsi, il est possible aujourd’hui de diagnostiquer un cancer au premier stade de son développement, alors que le patient ne ressent encore aucun symptôme. Ce dépistage précoce concerne notamment les cancers du col de l’utérus, colorectal et du sein. N’hésitez donc pas à faire ces dépistages et contrôles régulièrement et de recommander à vos proches d’en faire autant !

Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info