Viv'Info

Dossier : La téléconsultation mode d'emploi

Services en ligne - Publiée le 25/08/2021
La téléconsultation, ou la consultation à distance avec un médecin est passée de 1% des consultations à 11% depuis la pandémie de la Covid-19. Entre mars et avril 2020 pas moins de 5,5 millions de téléconsultations ont été remboursées par l’Assurance maladie en France.

Qui peut en bénéficier ?

La téléconsultation peut être utilisée par tous types de patients, quel que soit l’âge ou la pathologie. C’est au professionnel médical d’évaluer la pertinence du recours à cette pratique et au patient de donner son consentement.

Pour être remboursé par l’Assurance maladie, la téléconsultation doit respecter des exigences spécifiques :

  • elle doit être réalisée par vidéotransmission ; 
  • le patient doit être connu par le médecin, avec au moins une consultation en présentiel dans les 12 derniers mois ; 
  • le patient doit respecter le parcours de soins indiqué par son médecin traitant, sauf pour les spécialités d’accès direct et autres exceptions.

Quel médecin peut-on consulter ?

Lors de la téléconsultation, il est possible de consulter un généraliste comme un spécialiste (gynécologue, dermatologue ORL, pneumologue, dentiste, etc.). La plupart des motifs de consultation qui concernent les maux du quotidien peuvent être pris en charge par vidéo. Il reste cependant des motifs qui ne sont pas adaptés à la téléconsultation, il s’agit des urgences vitales qui nécessitent un appel au SAMU (douleur dans la poitrine, difficulté à respirer, signes évocateurs d’un AVC, etc.).

Comment cela se déroule en pratique ?

La téléconsultation est réalisée en utilisant les moyens technologiques disponibles pour effectuer une vidéotransmission : un lieu équipé, une plateforme dédiée ou un site internet ou une application sécurisée. L'assuré doit disposer d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone (selon l'opérateur) équipé d'une webcam et relié à internet.

Comment se préparer ?

Que ce soit via une plateforme ou directement avec son médecin traitant, pour bien préparer son rendez-vous, il faut se mettre dans une pièce tranquille avec suffisamment de luminosité, s’assurer que la connexion internet fonctionne correctement et garder à portée de main sa carte vitale et tous documents (analyses, ordonnances, etc.) qui peuvent aider le médecin dans son diagnostic.

Qu’en est-il du paiement et du remboursement ?

Comme pour une consultation classique, la téléconsultation peut être payée par plusieurs moyens. Votre médecin peut vous suggérer de régler via virement bancaire, chèque, paiement en ligne, ou application du tiers-payant.

Concernant son remboursement, la téléconsultation est prise en charge à hauteur de 70% par la Sécurité sociale (hors dépassements d'honoraires pratiqués par les médecins de secteur 2), les 30% restants étant généralement pris en charge par la complémentaire santé.

Cependant, avec le boom des téléconsultations depuis la pandémie Covid-19, d’après le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021, le remboursement à 100% par l’Assurance maladie, quel qu’en soit le motif, est prolongé pour 2021 et 2022.
 

Comment récupérer une ordonnance ?

Dans le cas des plateformes, l’ordonnance est envoyée sous forme dématérialisée dans un espace personnel. Le médecin peut aussi la transmettre au pharmacien, via une messagerie professionnelle sécurisée ou par fax, ou encore au patient par courrier postal.

La téléconsultation c’est aussi en pharmacie !

Si vous n’êtes pas équipé de moyens technologiques pour effectuer une téléconsultation à domicile, vous pouvez vous rendre dans certaines pharmacies disposant d’un espace isolé ou d’une cabine de téléconsultation. L’avantage est de pouvoir être accompagné et demander une assistance au praticien si besoin mais aussi de pouvoir acheter les médicaments directement au besoin.

Les atouts de la téléconsultation

La téléconsultation a plusieurs avantages. Du point de vue du patient, il ne se déplace pas de chez lui et peut consulter un médecin disponible plus facilement.
Du côté des médecins, ils perdent moins de temps dans les transports et peuvent ainsi ausculter davantage de patient notamment ceux isolés dans les « déserts médicaux ».
 
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info