Viv'Info

Dossier : tout savoir sur l’apnée du sommeil

Prévoyance - Publiée le 06/04/2022
En France, environ 4% de la population souffre du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil, plus communément appelé apnée du sommeil.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est une cause fréquente du trouble du sommeil : de courts arrêts respiratoires (entre 10 et 30 secondes) ont lieu pendant le sommeil sans que cela provoque nécessairement un réveil. Ces arrêts entrainent une baisse d’oxygénation du sang, le cœur ayant donc tendance à travailler anormalement pour essayer de mobiliser ses réserves en oxygène.
Cela génère une fatigue chronique pouvant entrainer des somnolences pendant la journée.

Comment savoir si je souffre d’apnée du sommeil ?

Toute fatigue ne signifie pas forcément que l’on souffre d’apnée du sommeil. Pendant le sommeil, voici une liste des symptômes qui peuvent prédire une apnée du sommeil :
  • Un ronflement sévère et quotidien (95% des cas),
  • Des pauses respiratoires durant le sommeil,
  • Des réveils répétés avec sensation d’asphyxie ou d’étouffement,
  • Un sommeil agité ou parfois des insomnies,
  • Des cauchemars sur des thèmes d’asphyxie, de chute, de mort imminente,
  • Un sommeil non réparateur,
  • Un besoin d’uriner plus d’une fois au cours de la nuit.
  • Au cours de la journée, voici les symptômes qui peuvent être observés :
  • Une somnolence excessive,
  • Une sensation de fatigue,
  • Des difficultés à se concentrer,
  • Des troubles de l’humeur,
  • Des maux de tête,
  • Des troubles de la libido.
Suite à ces différents symptômes, une consultation médicale peut être envisagée afin que le médecin puisse poser son diagnostic. Si l’apnée est suspectée, un bilan du sommeil pourra être réalisé au sein d’unités du sommeil (pour connaitre le centre le plus proche de chez vous : institut-sommeil-vigilance.org). Des enregistrements du sommeil seront alors réalisés.
 

D’où vient la sensation d’étouffer ?

La sensation d’étouffer provient du fait que l’apnée du sommeil cause la fermeture (partielle ou totale) des voies respiratoires. Cette sensation est principalement observée chez les personnes ayant un menton reculé ou fuyant, ou qui ont une petite mâchoire.

Peut-on prévenir l’apnée du sommeil ?

Quelques facteurs sont à risque. Pour prévenir l’apnée du sommeil voici quelques conseils :
Perdre du poids (pour les personnes en excès de poids – qui est un des principaux facteurs),
Faire de l’exercice régulier,
Eviter l’alcool et certains médicaments (somnifères, tranquillisants entre autres),
Dormir sur le côté,
Ne pas fumer,
Maintenir des heures de sommeil régulières,
Surélever la tête,
Dégager les voies nasales.

Comment traiter l’apnée du sommeil ?

Le traitement de l’apnée du sommeil est défini par une équipe médicale au cas par cas, selon les symptômes du patient et la sévérité de la maladie.

En cas d’apnée « simple »

L’apnée simple, ou apnée du sommeil légère, se caractérise par au moins 5 pauses respiratoires au cours de la même heure pendant le sommeil..
Dans un premier lieu, il est important de reprendre les mesures préventives citées ci-dessus. Puis, selon les cas, un traitement de l’apnée du sommeil par orthèse d’avancée mandibulaire. Il s’agit d’une gouttière moulée, fabriquée sur mesure et qui se fixe sur les dents. Elle empêche la langue de se plier et de bloquer la voie aérienne.

Peut-on traiter une apnée très lourde ?

Concernant les apnées très lourdes, qui se caractérisent par plus de 30 pauses respiratoires par heure, le traitement envisagé est un traitement sur le long terme, appelé PPC (Pression Positive Continue). C’est un appareil qui envoie de l’air dans les voies respiratoires durant le sommeil, permettant ainsi de maintenir les voies aériennes ouvertes. Il est pris en charge par l’Assurance maladie.
En cas d’échec des autres traitements cités ci-dessus, le traitement chirurgical peut être envisagé. Cela consiste à lever un obstacle ORL qui gêne le passage de l’air.
 

Quels résultats espérer ?

A ce jour, on ne peut pas guérir de ce syndrome, mais des solutions sont présentes pour atténuer et lutter contre ce dysfonctionnement respiratoire.

L’apnée du sommeil peut-elle concerner un enfant ?

L’apnée du sommeil peut effectivement concerner les enfants. La plupart des enfants qui consultent ont entre 3 et 6 ans, période de croissance et où l’hypertrophie des amygdales est la plus importante.
L’amygdalectomie peut donc être envisagée pour traiter l’apnée du sommeil chez l’enfant.
 
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info