Viv'Info

Les écrans et les enfants : alerte danger !

Votre santé - Publiée le 28/09/2021
Avant il n’y avait pas de télé, pas d’écran. Aujourd’hui, on ne compte plus le nombre d’écrans à la maison et à la disposition des petits : console de jeux, télévision, ordinateurs, smartphone, montre connectée, tablette,… les écrans sont partout ! Quelles sont les limites ? Faut-il interdire les écrans ? Quels sont les risques pour la santé de nos enfants ?

Pourquoi les enfants aiment les écrans ?

Télévision, consoles de jeux, téléphones, tablettes et autres montres connectées font partie de notre quotidien. Nous utilisons tous ces écrans pour notre travail ou notre plaisir. Les enfants, dès leur plus jeune âge sont donc attirés par eux.
De plus, avec la montée du télétravail, nous, parents, passons plus de temps devant notre ordinateur à la vue de nos enfants. Il est donc normal qu’ils reproduisent ce qu’ils voient. Que ce soit télévision, tablette, console ou autre, tout est là pour attirer l’œil des tous petits : la lumière, le son, l’image,…

Impact des écrans : baisse du développement cognitif

Une étude, menée en 2018, par des chercheurs canadiens sur 4 520 enfants américains a démontré que des enfants passant plus de 2h par jour sur des écrans ont de moins bonnes capacités cognitives.
Pour se développer, les enfants jouent, imitent les grands, font appel à leur imagination. Malheureusement, un enfant qui passe trop de temps devant son écran de télévision ne fera pas appel à son imagination, il restera passif.

Impact des écrans : la qualité du sommeil

La lumière bleue diffusée par les écrans affecte la production de mélatonine, l’hormone qui régule le rythme veille/sommeil. Il est donc recommandé d’éviter de regarder des écrans avant le coucher. Et ce, quel que soit son âge !  
De même, il est préférable de ne pas laisser les téléphones portables le soir dans la chambre des enfants. 

Impact des écrans : danger pour les yeux

Les yeux des enfants sont fragiles, le cristallin de l’œil étant encore immature et pas opacifié. Il faut donc être attentif au temps qu’ils passent devant les écrans. En effet, de longues séances peuvent entrainer une sécheresse oculaire, qui peut être accentuée si l’enfant présente des troubles visuels (astigmate, myope ou hypermétrope).

Les dangers des écrans

Les écrans, bien qu’ils soient un moyen de communication, peuvent vite devenir un danger. En effet, un enfant qui passe plus de temps derrière son écran (ordinateur, tablette, console) recherche peut-être à fuir sa vie « réelle ». De plus, plusieurs études estiment que les enfants utilisant beaucoup les écrans (tablette, smartphone, etc..) seraient moins heureux, plus anxieux et auraient tendance à être plus déprimés que les autres. Il convient d’être attentif au temps passé sur les écrans et la raison exprimée par l’enfant. 

Par ailleurs, cela peut créer un manque de socialisation (ou trouble relationnels) et ainsi augmenter les risques de dépression, l’enfant se réfugiant dans un monde virtuel. Une pratique excessive peut également avoir des impacts sur les capacités d’attention.

Un enfant qui passe beaucoup de temps derrière des écrans verra son activité physique réduite et sera plus soumis à des grignotages intempestifs. Le risque d’obésité augmentant ainsi. Une étude de l’Université Duke aux Etats-Unis estime à 35,1% la prévalence du surpoids infantile aux Etats-Unis en 2016, une augmentation de 4,7% par rapport à 2014.
Les écrans ont aussi la réputation de nuire au sommeil, entrainant donc des nuits plus courtes et une fatigue au réveil.

Maîtrisons les écrans : la campagne 3 – 6 – 9 - 12

Serge Tisseron a défini une règle appelée « 3-6-9-12 » afin de maitriser l’usage des écrans pour les enfants. Elle s’articule autour de quatre étapes essentielles de la vie des enfants : l’admission en maternelle, l’entrée au CP, la maîtrise de la lecture et de l’écriture, et le passage en collège.

Avant 3 ans, les écrans sont à bannir des yeux de nos enfants. Il faut les orienter vers les jeux créatifs, servant à développer leur imagination et acquérir les bases de sa socialisation future : le langage, les capacités motrices, les capacités d’attention et de concentration, et la reconnaissance des mimiques.

Entre 3 et 6 ans, les écrans doivent être utilisés comme un temps de partage avec l’enfant, et une tranche horaire fixe doit être définie afin de donner un cadre de référence.

A partir de 6 ans, c’est le moment de montrer toutes les facettes des écrans, que ce n’est pas « que » pour jouer, mais qu’il est possible d’apprendre, de créer.

De 9 à 12 ans, Internet va faire son entrée. Il est alors impératif de mettre des limites et d’accompagner son enfant. Il faut lui expliquer les dangers d’internet et comment alerter un adule en cas de doute.

A partir de 12 ans, le chant des possibles devient plus grand avec l’ouverture aux réseaux sociaux. Cela nécessitera l’accompagnement d’un adulte afin de comprendre les dangers et les dérives que ces canaux peuvent engendrer (par exemple le harcèlement). 

Peu importe l’âge de l’enfant, il y a des consignes à suivre. Il est important de définir des horaires de connexion et de déconnexion. A vous de définir les règles : pas de télévision, pas de téléphone à table, pas d’écran le soir dans la chambre... 
Pensez également au contrôle parental que vous pouvez activer sur les différents écrans accessibles par l’enfant. Cela limitera les risques et cela pourra également vous tranquilliser sur l’usage qui en est fait par l’enfant.

En savoir + : « Apprivoiser les écrans et grandir » de Serge Tisseron

Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info