Viv'Info

La question du mois : qu'est ce que 'hydrocution ?

Votre santé - Publiée le 11/08/2021
Chaque année en France, on comptabilise 20 000 noyades dont 500 cas de décès par hydrocution. Afin d’éviter que cela ne vous arrive et d’avoir les bons réflexes, vous trouverez dans cet article les symptômes de l’hydrocution, les personnes à risque - et donc particulièrement à surveiller - et surtout les précautions à prendre.

Hydrocution : la définition

Pendant les vacances, l’hydrocution est malheureusement un accident fréquent. Soleil et eau ne font pas toujours bon ménage et peuvent provoquer un risque d’hydrocution.

Comme le souligne Jérémie Dherbometz, secouriste au sein de la Protection Civile de Paris Seine, l’hydrocution entraîne « une syncope brutale provoquée par l’immersion trop rapide du corps dans une eau froide ou glacée ».

L'hydrocution est ainsi une forme de noyade provoquée par l’immersion dans l'eau, entraînant une vasoconstriction, c’est-à-dire une diminution du diamètre des vaisseaux sanguins. La noyade peut résulter du passage de l'eau dans les voies aériennes et les poumons, ou du fait d’un arrêt cardio-circulatoire au contact de l'eau. L'hydrocution est plus fréquente l'été, lorsque les températures sont très chaudes, plutôt entre midi et 16h.

Comment survient une hydrocution ?

L’hydrocution est le résultat d’un choc thermique qui peut notamment survenir dans certaines situations :

  • Après une exposition prolongée au soleil ;
  • Après un effort physique trop intense ;
  • Après un repas trop copieux, le temps de digestion étant prolongé, le rythme cardiaque peut être augmenté ;
  • Suite à une consommation excessive d’alcool.

Ces facteurs augmentent la température corporelle, ce qui peut provoquer une hydrocution lorsqu’une personne entre dans eau, particulièrement si celle-ci est très fraiche.

Y a-t-il des personnes plus à risque ?

Personne n’est à l’abri d’une hydrocution. Certaines personnes sont toutefois plus fragiles que d’autres et doivent être plus vigilantes. Il s’agit notamment :

  • Des enfants,
  • Des personnes âgées,
  • Des personnes ayant des antécédents ou souffrant de faiblesses ou maladies cardiaques.

Les bons gestes à adopter pour se protéger de l’hydrocution

Voici quelques conseils à suivre pour se prémunir d’une hydrocution :

  1. Évitez les expositions au soleil trop prolongées et aux heures les plus chaudes de la journée (12-16 heures) ;
  2. Evitez de vous baigner dans une eau trop froide ;
  3. Entrez de manière progressive dans l'eau tout en mouillant la nuque, la tête, les bras puis le torse. Il faut que le torse s'habitue au changement de température ;
  4. Prenez si possible une douche (pas trop froide) avant d'entrer dans l'eau ;
  5. Dans les piscines, préférez entrer dans l'eau à l'aide d'une échelle plutôt que de sauter ou plonger ;
  6. Après le repas, attendez 1h30 à 2h avant de vous baigner ;
  7. Ne vous baignez pas si vous avez bu de l'alcool en excès ou si vous avez mangé un repas trop copieux ;
  8. Ne vous baignez pas seul ou dans des zones non surveillées ;
  9. Pour les adultes, évitez les baignades dans les eaux dont la température est inférieure à 18 degrés, et à moins de 20 degrés pour les enfants.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info