Viv'Info

Journée mondiale : contre l'hépatite

Événements - Publiée le 28/07/2021
La journée mondiale contre l'hépatite est l'occasion de bien comprendre cette maladie. Qu'est-ce que l'hépatite virale ? Les chiffres. Les différents virus de l'hépatite. Quels sont les symptômes ? Quel traitement pour l'hépatite ? Comment éviter l'hépatite ?...

Pourquoi la journée mondiale de l’hépatite est le 28 juillet 21 ?

Chaque année, la journée mondiale de l’hépatite a lieu le 28 juillet. Le choix de cette date correspond à la naissance du lauréat du Prix Nobel, le Dr Baruch Blumberg. C’est cet homme qui a découvert le virus de l’hépatite B et a mis en place son vaccin.

Cette journée est l’occasion de soutenir et de partager les efforts internationaux qui sont faits, chaque année, pour lutter contre cette maladie, notamment en termes de prévention et de dépistage. L’objectif étant d’éliminer ce virus, d’ici dix ans.

Qu’est-ce que l’hépatite virale ?

Lorsque l’on parle d’hépatite virale, on parle d’une inflammation du foie causée par un virus. Cinq types d’hépatites virales sont connus : 
  • Hépatite A (ou VHA)
  • Hépatite B (ou VHB)
  • Hépatite C (ou VHC ou Hep C)
  • Hépatite D
  • Hépatite E

L’hépatite en chiffres

Chaque année,
  • 1,4 million de personnes sont infectées par l’hépatite A  
  • 20 millions par l’hépatite E.
Les hépatites B et C seraient responsables de plus de 1 million de décès par an.

Les différents virus de l’hépatite

L’hépatite A
L’hépatite A est causée généralement par l’ingestion d’eau insalubre. Elle est particulièrement fréquente dans les pays où les mesures d’hygiène sont insuffisantes.

Cette infection est majoritairement bénigne et ne nécessite pas de traitement particulier. Pour s’en prémunir, un vaccin efficace existe. Notons qu’après sa guérison, la personne infectée devient immunisée au VHA.

Les hépatites B et D
Le VHB se transmet par le sang lors d’un rapport sexuel non protégé, en cas d’utilisation de matériel contaminé dans le cadre de la prise de drogues ou lors d’un acte médical. Il est également possible que l’hépatite B soit transmise de la mère à son enfant lors de l’accouchement.

Cette forme d’hépatite est l’une des plus dangereuses. Elle peut devenir chronique et évoluer en cirrhose puis cancer au cours des années. Seul un vaccin permet de prévenir cette maladie. En cas d’infection, le traitement consiste à préserver le confort du malade.

L’hépatite D ne touche que les personnes atteintes d’hépatite B. Cette surinfection assombrit le diagnostic initial. Ces deux virus partagent les mêmes modes de transmission.

L’hépatite C
Ce virus est le plus souvent transmis en cas d’exposition à du sang infecté, et plus rarement lors des relations sexuelles. Si aucun vaccin ne permet de l’éviter, le dépistage est une mesure de prévention efficace. Notons que dans 95% des cas, la prise d’un traitement permet d’en guérir. Malheureusement, l’accès au diagnostic et au traitement est encore limité.

L’hépatite E
Comme le VHA, l’hépatite E se transmet majoritairement par absorption d’eau contaminée. La consommation de viande insuffisamment cuite, l’exposition à du sang infecté et la transmission de la mère à l’enfant lors de l’accouchement sont également des cas de contamination possibles.

Quels sont les symptômes du virus de l’hépatite ?

Les symptômes du virus de l’hépatite peuvent être communs et se confondent parfois avec une autre maladie : il s’agit de la fatigue, de nausées, de douleurs abdominales

Les symptômes les plus visibles, quant à eux, peuvent apparaître plus tard. Il s’agit notamment de la coloration des urines, de la jaunisse de la peau et des yeux, de la présence d’eau dans le ventre

En cas de doute, il est conseillé de consulter son médecin traitant. 
 

Le traitement de l’hépatite

Dans la majorité des cas, les hépatites A et B ne nécessitent pas de traitement médical spécifique. Avec du repos et une alimentation équilibrée, les symptômes disparaissent au bout de quelques semaines (4 à 6 semaines en moyenne). Si l’infection persiste au-delà, le professionnel de santé pourra alors prescrire au patient des médicaments.

L’hépatite C, quant à elle, se traite avec des médicaments antiviraux à action directe. Il s’agit de comprimés à prendre plusieurs fois par jour, sur une durée variable selon l’intensité du virus (8 jours à 12 semaines). Dans les cas les plus graves, si le foie est réellement abimé, alors une greffe de foie pourra être envisagée. 

Le traitement de l’hépatite D reste aujourd’hui difficile. Un seul médicament existe, il s’agit de l’antiviral interféron alpha pégylé (Peg-IFNa).
En ce qui concerne l’hépatite E, il n’existe pas de traitement particulier. Dans la majorité des cas, le patient guérit sans aucun traitement
 

Comment éviter l’hépatite ?

Si un vaccin existe, la première chose à faire est avant tout de se faire vacciner contre le risque d’hépatite et d’effectuer les rappels de vaccin nécessaires.

Quelques mesures de précautions peuvent néanmoins être prises en complément :
  • Si vous séjournez dans une zone, région, où les conditions d’hygiène ne sont pas maximales, évitez dans ce cas de boire l’eau du robinet, mais aussi de consommer des glaçons dans vos boissons. Eviter également de consommer de la viande crue.
  • Protégez-vous lors de rapports sexuels.
  • Ne partagez pas de brosse à dent, de rasoir, de lame…ou tout objet pouvant être en contact avec de la salive et/ou du sang.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info