Viv'Info

Cancer du sein : Octobre rose 2021

Événements - Publiée le 01/10/2021
Octobre rose pour lutter ensemble contre le cancer du sein : les origines de l'action, un mois de mobilisation et de récolte de fonds, les chiffres clés, les personnes à risques, le dépistage ...

Octobre rose pour lutter ensemble contre le cancer du sein

Les origines de l’action octobre rose

Chaque année, en octobre, une campagne de lutte contre le cancer du sein est organisée pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche.

C’est en 1985 que le premier « Mois de la Sensibilisation au Cancer du Sein » (Breast Cancer Awareness Month) est organisé aux Etats-Unis à l’initiative de l’American Cancer Society et l'entreprise Imperial Chemical Industries. Il faudra attendre 1994 pour voir cette campagne se développer en France sous l’impulsion du groupe Estée Lauder et du magazine Marie-Claire créant ensemble l’association Le Cancer du sein, parlons-en ! devenue en 2020 Ruban Rose.

La campagne, qui a pour symbole le ruban rose, rappelle l'importance du dépistage précoce et d’un suivi médical régulier, notamment à partir d'un certain âge. Il s’agit également de mettre en lumière les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS).
Cette année, en 2021, c’est ainsi la 28ème campagne d'Octobre Rose qui se déroulera en France.

Récolter des fonds et financer la recherche

Le mois de mobilisation Octobre rose permet aux différentes associations de recueillir des fonds afin de financer la recherche sur les causes du cancer du sein, son traitement et sa guérison. Il s’agit également de développer des outils de prévention. L’association Ruban Rose met ainsi à disposition des brochures d’information.

Des actions sont menées sur l’ensemble du territoire : des courses, avec par exemple l’Odyssea, des collectes de fonds sur des stands d’informations tenus par des bénévoles…

Une partie des fonds est également redistribuée aux personnes nécessitant une aide financière dans le cadre de leur traitement ou de leur accompagnement avec la maladie.

Depuis 2004, plus de 3 330 000 euros ont déjà été récoltés et reversés à plus de 60 chercheurs et soignants. En 2020, l'Association Ruban Rose a remis 570 000 euros à travers ses Prix Ruban Rose.

Prévenir le cancer du sein

Le cancer du sein en quelques chiffres

Malgré les progrès et avancées sur la recherche médicale contre le cancer du sein, aujourd’hui encore, 1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie. On estime à 48 800 le nombre de nouveaux cas de cancer du sein chez la femme par an. Ce qui en fait le cancer le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme (11 900 décès en 2012). 50% des cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 et 69 ans, 28% des cancers du sein après 69 ans.

Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut toutefois être guéri dans plus de 90 % des cas et soigné par des traitements moins agressifs.
En plus des progrès en matière de traitements, la lutte contre le cancer du sein passe aussi par le dépistage, via l'imagerie et les tests génétiques.
D'après l'HAS, les premiers essais randomisés de dépistage ont montré qu’une mammographie pratiquée tous les 2 ans permet de réduire de l'ordre de 15 à 21 % la mortalité spécifique des femmes de 50 à 69 ans, après 7 à 13 ans de suivi.

Les personnes à risques

Selon la Fondation Arc pour la Recherche sur le cancer, plus de deux tiers des cancers du sein surviennent après 50 ans. La maladie est rare chez la femme de moins de 35 ans et exceptionnelle avant 20 ans.

Concernant l’hérédité de la maladie, la recherche a mis en évidence plusieurs gènes de prédisposition au cancer du sein et/ou de l’ovaire. On estime ainsi que 5 % des cancers du sein seraient liés à une prédisposition génétique.

Selon une étude du Centre international de recherche sur le cancer (2015), la proportion de cancers du sein imputables à la consommation d’alcool (plus d’un verre par jour) était estimée à plus de 15 %. L’impact du tabagisme reste plus difficile à évaluer car sa consommation est souvent associée à celle d’alcool. Néanmoins, le tabagisme actif et passif constitue une augmentation du risque.

La sédentarité et le surpoids sont également en cause. En particulier chez la femme, la prise de poids à l’âge adulte augmente le risque de cancer du sein après la ménopause. Le tissu graisseux stockerait ainsi plus facilement certaines hormones impliquées dans le développement de ces cancers. À l’inverse, une activité physique régulière diminuerait le risque de cancer du sein.

Par ailleurs, le type d’alimentation peut également influencer le développement du cancer du sein. Une alimentation riche en aliments d’origine végétale (légumes, fruits et céréales) a un effet protecteur et doit être privilégiée au détriment d’une alimentation riche en graisses et en sucres.

Se faire dépister du cancer du sein

Le dépistage organisé du cancer du sein concerne toutes les femmes entre 50 et 74 ans, sans symptômes et n'ayant pas de facteurs de risque particuliers de cancer du sein, autre que leur âge. Il s’agit de réaliser une mammographie tous les deux ans, complétée si nécessaire par une échographie. Une deuxième lecture systématique des mammographies jugées normales est assurée, par sécurité, par un second radiologue expérimenté.

Les femmes ayant un risque élevé ou très élevé de cancer du sein peuvent bénéficier d'un suivi spécifique adapté à leur situation individuelle. Depuis le 1er septembre 2016, les personnes nécessitant un dépistage spécifique peuvent bénéficier d'une prise en charge à 100 % pour les examens recommandés dans leur situation.

Il est par ailleurs recommandé de réaliser une palpation par un professionnel de santé tous les ans dès l’âge de 25 ans afin de le détecter au plus tôt.

Le dépistage du cancer du sein : à quoi ça sert ?

Le ruban rose : symbole international

Les origines du ruban rose

Le ruban rose est le symbole international de la lutte contre le cancer du sein depuis près de 30 ans. A l’origine, l'entreprise Estée Lauder les a distribués dans ses boutiques à New-York. La couleur rose a été choisie car c'est une couleur « féminine, douce, joyeuse et qui évoque la bonne santé, tout ce que le cancer n'est pas », a précisé l'association Breast Cancer Action.

Comment se procurer le ruban rose ?

En France, les Rubans Roses sont disponibles durant le mois d'octobre sur les présentoirs d'information mis en valeur par tous les partenaires de la campagne : certaines mairies, collectivités locales, entreprises privées, centres de médecine du travail, associations, parfumeries, etc. ; les points de ventes Estée Lauder et Clinique ainsi que dans les parfumeries Marionnaud qui relaient le Kit d'Information édité par l'association Ruban Rose.

L’Institut Curie a également lancé une opération participative : 59 000 Rubans Roses Pour Curie. Il fait ainsi appel à l’élan créatif des Français pour offrir ces rubans, ainsi créés, à des patientes atteintes d’un cancer du sein. Pour prendre part à ce défi : 59 000 Rubans Roses Pour Curie : le défi solidaire d'Octobre Rose 2021 ! | Institut Curie

Comment s’inscrire et participer ?

Plusieurs manifestations sont organisées par les associations sur le mois d’Octobre. Mentionnée plus haut, il y a notamment la course Odysséa organisée dans plusieurs villes : Odysséa - Courses caritatives - Ensemble contre le cancer du sein (odyssea.info)

Si vous n’êtes pas sportif mais que vous souhaitez contribuer, vous pouvez également faire un don à l’association de votre choix.

Enfin, des Prix « Ruban Rose » encouragent chaque année des projets novateurs dans la recherche sur le cancer du sein, menés par de jeunes médecins et chercheurs. Le Grand Prix soutient la recherche fondamentale ou clinique. Il s’accompagne de trois prix d’Avenir pour encourager l’innovation et, enfin, deux prix pour des projets sur la qualité de vie des malades. Le montant du soutien accordé au lauréat du Prix Ruban Rose Avenir s'élève à 25 000 €. Si vous êtes chercheurs ou médecin, vous trouverez toutes les infos ici.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info