Viv'Info

Le sommeil et votre santé

Votre santé - Publiée le 09/06/2021
Pour dire qu’un sommeil est efficace, il ne suffit pas de dormir de très nombreuses heures. Même si la durée du sommeil doit être prise en compte, il faut avant tout que le sommeil soit de bonne qualité. En se réveillant le matin, l’individu doit avant tout se sentir reposé et en forme.

Les bienfaits du sommeil

Le sommeil pour un cerveau en pleine santé

Le sommeil est indispensable pour être et rester en bonne santé. Une bonne nuit de sommeil contribue au développement de notre cerveau lorsque nous sommes petits. A l’âge adulte, un sommeil de qualité aide à réduire le vieillissement de notre cerveau. De plus, tout au long de la journée, l’individu accumule des émotions, des toxines qui peuvent être néfastes. Lors d’une bonne nuit de sommeil, notre cerveau fait le tri et élimine les ondes négatives que nous pouvons rencontrer.

A contrario, une personne qui manque de sommeil peut rencontrer des problèmes d’attention ou de vigilance. Son humeur et ses émotions peuvent également être affectées. Enfin, la fatigue chronique augmenterait l’anxiété, les risques d’obésité, de diabète et de risques cardiovasculaires. Enfin, le manque de sommeil peut nuire à l’attention et affecter l’humeur de la personne.
 

Qu’est-ce qu’un sommeil efficace ?

Pour dire qu’un sommeil est efficace, il ne suffit pas de dormir de très nombreuses heures. Même si la durée du sommeil doit être prise en compte, il faut avant tout que le sommeil soit de bonne qualité. En se réveillant le matin, l’individu doit avant tout se sentir reposé et en forme. Pour estimer qu’un sommeil est efficace, il  faut que les points suivants soient respectés :

Les cycles de sommeil doivent s’enchaîner de façon ininterrompue. L’alternance entre les périodes de sommeil profond et de sommeil lent doit être fluide, sans phase de réveil de l’individu.

  • La durée de sommeil doit être d’environ huit heures ;
  • Le temps d’endormissement ne doit pas être trop long. La personne ne doit pas rencontrer de difficultés à s’endormir ;
  • Le ronflement ou l’apnée du sommeil sont souvent associés à des difficultés respiratoires et peuvent nuire ainsi à la qualité du sommeil.

 

Le sommeil pour une peau éclatante

Les fonctions de la peau ne sont pas les mêmes la journée et la nuit. La peau possède ainsi une chronobiologie.  Tout au long de la journée, la peau sert de barrière face aux agressions extérieures comme la pollution, le soleil, le froid… La nuit, elle récupère et se régénère. L’oxygénation de la peau est particulièrement active. Ainsi, si le sommeil est de qualité, la peau sera d’autant plus belle et éclatante.

 

Le sommeil et les émotions

La nuit, notre mémoire se remémore les événements et sentiments qu’une personne a pu rencontrer durant sa journée. Notre mémoire émotionnelle s’organise et consolide nos souvenirs durant le sommeil. Si une personne a vécu un moment difficile, un événement marquant durant sa journée, a subi un stress ou de la colère, son sommeil pourra ainsi être perturbé de façon significative. On sait aujourd’hui que les émotions négatives vont à l’encontre d’une bonne qualité de sommeil. C’est pourquoi il est important de ne pas se coucher en colère et de réussir à évacuer tout type d’émotions négatives avant de s’endormir.

Tout savoir sur les phases du sommeil

Notre sommeil est constitué de plusieurs cycles consécutifs (environ 4 à 6 par nuit). Chaque cycle dure approximativement une heure et trente minutes et alterne avec les phases suivantes :

  • Sommeil lent léger
  • Sommeil lent profond
  • Sommeil paradoxal

 

Le sommeil lent

Le sommeil lent comporte les trois stades suivants :

Le premier stade fait référence à la phase d’endormissement. Durant ce moment, le cerveau se ralentit progressivement, l’individu est alors dans un état de somnolence.

Le deuxième stade confirme l’état d’endormissement. L’individu dort réellement une vingtaine de minutes, avant d’entamer le 3ème stade : un sommeil lent profond. L’activité cérébrale s’amplifie durant cette phase. La personne dort alors de façon profonde et il peut être difficile de la réveiller.

 

le sommeil paradoxal

Au bout d’environ 60 à 75 minutes de sommeil profond, le sommeil paradoxal prend alors le relais. Cette phase dure en moyenne 15 à 20 minutes. Le corps devient inerte et nous commençons à rêver durant ce laps de temps.

Comment adopter une bonne hygiène du sommeil ?

Les routines à mettre en place pour bon sommeil

Afin de favoriser le sommeil de qualité,  il peut être judicieux d’adopter les habitudes ci-dessous :

  • Se coucher à heures régulières et de préférence pas trop tard ;
  • S’exposer régulièrement à la lumière du jour. Il est important de marquer une différence entre la lumière du jour et celle de la nuit pour favoriser le sommeil. Ainsi, la nuit il faut éviter les écrans et les lumières vives pour trouver le sommeil ;
  • Eviter l’alcool et la drogue qui sont des excitants et qui nuisent notamment à la qualité du sommeil ;
  • Eviter de faire des siestes  durant la journée. En effet, la sieste pourrait perturber l’endormissement au moment de se coucher la nuit ;
  • Eviter de regarder l’heure qu’il est durant la nuit. Des chercheurs ont remarqué qu’en regardant son réveil durant la nuit, si l’individu n’arrive pas à dormir, alors le cerveau de celui-ci va compter le nombre d’heures qu’il reste à dormir et ainsi faire une fixation sur ce compte-à-rebours plutôt que d’essayer de se détendre et de dormir ;
  • Eviter les boissons stimulantes durant la journée : café, thé, boissons énergétiques… ;
  • L’atmosphère de la chambre doit être propice au sommeil : l’espace doit être aéré, ventilé,  les couleurs des murs apaisantes, la température de la pièce régulée ;
  • Il faut également privilégier une alimentation saine, équilibrée pour favoriser le sommeil.

 

Attention à l’alimentation

Pour préserver une bonne qualité de sommeil, il est essentiel d’adopter un régime alimentaire saint et équilibré. Les repas lourds sont notamment à prescrire au moment du coucher pour éviter les problèmes de digestion, mais aussi la prise de poids qui peut engendrer une apnée du sommeil. Les aliments trop acides, qui peuvent conduire à des reflux gastriques, sont également à limiter.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page Viv'Info